L’auriculothérapie, la thérapie par les oreilles

Des points réflexes sur l’oreille, carte des organes du corps humain

L’auriculothérapie ou l’acupuncture auriculaire nous vient en occident d’un médecin lyonnais, Paul Nogier.

Ce dernier, suite à une observation méticuleuse et une géniale intuition a su dresser une cartographie du pavillon de l’oreille où se projette l’image d’un fœtus, et par extension un corps adulte. L’image du fœtus est très pertinente car l’embryologie (connaissance du développement de l’embryon) nous démontre que la zone du pavillon de l’oreille jusqu’au tympan est issue des 3 tissus embryonnaires de base qui constitueront l’ensemble de l’individu.

Une fois les points identifiés, il reste à les traiter. Là encore, le Dr Nogier fut précurseur en décrivant des fréquences à utiliser en fonction de l’effet recherché. D’autres médecins, comme les Dr Philippe Bazire et Raphël Nogier (le fils de Paul), ont depuis apporté leur pierre à l’édifice.

Pour ma part, j’utilise des fréquences électriques dans la gamme de 1 à 10000Hz : la sensation perçue est celle d’un fourmillement plus ou moins ténu en fonction des fréquences associées.

Certains auriculothérapeutes pratiquent l’effraction cutanée, sous forme de fils, clou semi-permanent, ou aiguille d’acupuncture. Je ne pratique JAMAIS d’effraction cutanée. D’autres utilisent la cryothérapie, ce qui n’est pas mon cas non plus. L’utilisation de courants électriques permet un ajustage très précis du traitement, avec un effet qui dure dans le temps car la réponse de l’organisme se fait par voie réflexe (neuro-végétative). L’électrothérapie classique n’agit pas de manière durable (sauf pour la stimulation des endorphines).

Bien sûr, ces techniques peuvent paraître déroutantes, mais il faut savoir rester pragmatique car il n’a jamais été démontré que ces techniques sont inefficaces. Bien au contraire, le rapport de l’Inserm (Evaluation de l’efficacité de la pratique de l’auriculothérapie) de 2013 apporte des éléments encourageants et conclut : « L’évaluation de la pratique de l’auriculothérapie fait prendre conscience de la nécessité de passer à un stade de recherche clinique plus volontaire. »

acupuncture auriculaire

Dans quels cas peut-on utiliser l’auriculothérapie ?

L’Acupuncture auriculaire peut se substituer aux anti-douleurs en agissant dans de nombreux domaines. Elle permet aussi de réguler l’organisme en intervenant sur les déséquilibres hormonaux, les pulsions alimentaires, sur le sevrage tabagique, les allergies, les acouphènes… Elle agit contre l’insomnie, les troubles anxieux, les problèmes de côlon… et bien d’autres choses encore !

Contactez-moi pour plus d’informations

Ressources :

Auriculothérapie Bretagne Rennes >> Accueil | Les commissures | Contact

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer